Témoignages

Quelques témoignages d’anciens de la prépa Picasso :

Mariano Tchochev, étudiant à SKEMA :

« La politique de la prépa Pablo (à mon sens) est d’aider les étudiants de tout milieu à intégrer une école… ce qui est très bien et vous (tout le corps professoral) devez être fiers de votre travail ! Beaucoup d’étudiants (surtout lorsqu’on était en première année) doutaient de leur capacité d’avoir non pas une parisienne, mais tout simplement une école ; finalement ils ont réussi grâce à eux, certes, mais surtout grâce à l’implication des professeurs… Ils s’épanouissent maintenant dans leur écoles, avec les associations, les stages et les cours, et pourront trouver un travail qui leur plaît et où la différence (ethnique, religieuse, linguistique, culturelle… ) devient une force au sein de l’entreprise et croyez-moi les entreprises sont intéressées par ce type de profil…. »

Élodie Coynaud, promotion 12, étudiante à l’ESC Grenoble :
« Pour ma part, je reviens à l’ESC après un an de césure. En effet, je suis partie 6 mois en Afrique, au Congo plus exactement, pour travailler en contrôle de gestion chez Total. Ensuite j’ai débuté un stage en audit interne dans le groupe Altran, stage que j’ai quitté au bout de 4 mois car je m’ennuyais vraiment. Puis j’ai trouvé un stage de 4,5 mois à nouveau chez Total, mais à la Défense cette fois-ci. Donc une année bien remplie ! J’ai pu faire une très bonne impression chez Total et j’ai surtout établi quelques contacts clés.
Pour ma 3ème année, j’ai opté pour un master spécialisé en Business Intelligence pour coupler avec une « spécialisation » en finance que j’avais choisie en 2ème année. »

 

La parole est à Véronique Guinand, professeur de management-gestion en CPGE Ecole de Commerce voie Technologique du lycée Pablo Picasso, Fontenay-sous-Bois

Pour la petite histoire…

En cette rentrée 2010, j’ai eu envie de retrouver mes anciens étudiants et j’ai lancé la page facebook Prépa Pablo Picasso. J’ai été récompensée de mes efforts : j’ai retrouvé Elodie (promo 12) en stage de 3ème année au Congo, Mohamed (promo 12) en Australie à la direction financière d’une entreprise de communication, Sylvain (promo 13) aux Etats-Unis, Marian (promo 13) qui revenait de 4 mois passés en Chine. Mais aussi Déborah (promo 2) responsable de contrôle interne dans l’assurance, Hervé (promo 2) journaliste sportif, Hakim (promo 6) qui vit définitivement aux Etats-Unis…

Toutes ces personnes éparpillées sur la planète et travaillant dans tous les domaines de la gestion (audit financier et opérationnel, entrepreneuriat, marketing, ressources humaines, management, conseiller en clientèle, ingénierie d’affaires…) ont des points communs : elles ont obtenu un bac technologique STG dans l’académie de Créteil, une grande majorité étaient des étudiants boursiers, beaucoup d’entre eux étaient d’origine étrangère (Maghreb, Afrique noire, Inde, Chine…) et surtout ils ont passé deux années en CPGE au lycée P.Picasso. La section s’enorgueillit ainsi de 21 promotions d’étudiants qui ont suivi ce parcours original et ambitieux.

Pourquoi oser la prépa ?

Alors que le taux de réussite en L3 n’est que de 15% et de 8% en M1 pour un STG, le passage par la prépa et l’école de commerce permet de valider ces diplômes beaucoup plus facilement : en faisant une prépa à  Picasso, vous avez 95% de chance d’intégrer une grande école et ensuite l’étudiant est lancé sur une trajectoire de réussite. Il passe son L3 en 1ère année d’école puis fait un M1 plutôt généraliste, une année de césure souvent à l’étranger et enfin un M2 spécialisé. Les partenariats entre écoles rendent possibles des doubles diplômes.

La clé de succès repose sur une formation adaptée aux bacheliers technologiques et un concours qui valorise les fondamentaux de cette spécialité : mercatique, comptabilité finance, système d’information, communication et gestion des ressources humaines et économie-droit.

Pourquoi faut-il faire une classe prépa pour entrer en école de commerce ?

La classe prépa constitue la voie royale pour intégrer une grande école et pour y progresser. En effet, les étudiants provenant de prépa ont un excellent niveau notamment en langues étrangères, ce qui leur permet d’être admis dans les cours dont l’enseignement est entièrement en langue étrangère.

Pourquoi en parle-t-on autant dans les médias ?

La volonté du gouvernement de favoriser l’égalité des chances en offrant des possibilités de réussite scolaire à des enfants de milieux modestes et de valoriser la voie technologique a conduit à davantage communiquer autour de ce type de classe préparatoire. Les grandes écoles de commerce (HEC, ESCP Europe…) sont attentives à cette initiative car elles ont le souci de diversifier leur type de recrutement : former de futurs cadres qui ressembleraient davantage aux véritables clients des entreprises.

Qui est un bon étudiant de prépa techno à Picasso ?

Un bon étudiant de prépa techno est un élève de terminale d’un niveau correct dans toutes les matières y compris les mathématiques, les langues et la culture générale. Il est équilibré, curieux et bien dans son corps. Il est prêt en s’investir dans cette formation exigeante car il réalise que l’effort fourni lui ouvrira la porte d’un monde du travail à la hauteur de ses ambitions.

Comment travaille-t-on en prépa techno à Picasso ?

La CPGE est à taille humaine : une vingtaine d’étudiants par section et une équipe de huit professeurs expérimentés, à l’écoute et capables de personnaliser leur enseignement. Les professeurs sont membres de jurys de concours et ont même été concepteurs de sujets.

L’étudiant est sans cesse guidé et encouragé, il a confiance dans ses professeurs qui l’aident à progresser. Il apprend à travailler efficacement, à être rigoureux, à structurer son raisonnement.

Certes, l’investissement requiert du travail en classe avec 35 heures de cours, en interrogations orales (4 colles par semaine) et à la maison. Mais il est enrichissant intellectuellement car il permet de lier les connaissances, d’exploiter des transversalités  entre les matières.

Le concours est sans cesse travaillé et notamment deux concours blancs sont organisés par an ainsi que des simulations d’entretiens oraux dont un dans le cadre d’un partenariat avec la classe prépa techno de l’ENC Bessières.

Le forum annuel des grandes écoles du lycée Picasso chaque mois de décembre permet de prendre contact avec des étudiants qui sont en école, de se renseigner sur les formations, les spécialisations et le mode de vie estudiantin. C’est aussi l’occasion de discuter avec les anciens qui font part de leur expérience.

Le plus de la prépa techno Picasso : l’accent porté sur les langues étrangères. En effet, l’enseignement est de 12h par semaine (5h anglais, 5h espagnol ou allemand). Vous ne pouvez que progresser !

Qu’est-ce que le partenariat Passeport Avenir ?

Depuis 5 ans, les étudiants de seconde année de Picasso bénéficient du tutorat d’entreprises de télécommunications (Motorola, Nokia, Alcatel…). Des cadres accompagnent la classe et favorisent l’apprentissage et le développement personnel de l’étudiant en instaurant une relation de confiance. L’étudiant peut bénéficier de cours d’anglais par téléphone, il est invité à des événements d’entreprise, il est sensibilisé aux métiers de cet univers, il reçoit des conseils personnalisés pour préparer ses oraux d’admission et en école, il pourra obtenir un complément de bourse et un contrat d’apprentissage ou un stage.

Qu’est-ce que la cordée de la réussite ?

Dès la rentrée 2016, L’INSEEC sera notre partenaire privilégié pour guider les élèves sur la voie de l’excellence. Cette école de commerce met à notre disposition ses ressources et ses compétences et offre un tutorat personnalisé. La cordée de la réussite finance des sorties culturelles (voyages, soirée à l’Opéra et autres sorties culturelles…)